Investir en SCPI pour préparer sa retraite - CD2i

NOS ACTUALITÉS

Investir en SCPI pour préparer sa retraite

La retraite est un sujet anxiogène pour les français car le système par répartition est déficitaire depuis des années et les réformes successives ont progressivement affaibli le pouvoir d’achat des retraités. Il est aujourd’hui indispensable d’anticiper cette baisse de revenus en diversifiant son patrimoine. Alors, pour compléter efficacement ses revenus, pourquoi ne pas s’intéresser aux SCPI ?

L’importance de bien préparer sa retraite

Tous les sondages concernant la retraite tendent vers le même constat : les français sont très inquiets, ils estiment qu’ils n’auront pas les ressources suffisantes pour vivre correctement une fois à la retraite.

D’après les études du COR (Conseil d’Orientation des Retraites), le taux de remplacement du salaire par la retraite, c’est-à-dire le montant de la retraite comparé au dernier salaire, s’érode au fil des générations. Les français sont donc bien conscients qu’ils auront besoin de revenus complémentaires une fois à la retraite, en particulier les cadres du secteur privé dont le taux de remplacement sera trop faible pour assurer le maintien de leur train de vie.

Les produits d’épargne retraite traditionnels (Perp ou contrats d’assurance vie) sur lesquels les français avaient l’habitude de placer leurs économies ont des taux de rendement qui ont eu tendance à fortement diminuer ces dernières années. Ainsi, pour espérer toucher 1.000€ par mois de revenu complémentaire (après prélèvements sociaux), il faut maintenant compter sur un capital d’1 million d’euros alors qu’il suffisait de 300 000€ placés en assurance vie en 2007… La recherche de rendement devient donc primordiale pour les épargnants qui sont frileux à l’idée de prendre des risques car ils savent ce qu’il advient des placements boursiers en cas de catastrophe financière.

L’ambition de l’épargnant en 2019 pour arrondir sa future retraite est simple : un rendement élevé pour des risques modérés. Cette équation en apparence insoluble admet cependant une solution bien adaptée pour un placement à long terme : l’immobilier.

Investir dans l’immobilier pour se protéger de l’inflation

Dans la perspective de la préparation de la retraite sur 15, 20 ou 30 ans, la liquidité n’est pas un critère dominant et les frais de transaction sont amortis sur la durée. L’une des qualités principales de l’investissement dans l’immobilier sur une telle durée est la protection contre l’inflation. La génération des «baby boomers» le sait bien, après avoir connu l’inflation galopante des années 70.

Investir en immobilier pour préparer sa retraite serait donc une solution plus rentable que l’assurance-vie en euros et moins risquée que la bourse ! Acheter un bien immobilier nécessite aujourd’hui un capital important (en général plus de 200 000€ dans les grandes métropoles) et les prix très élevés conduisent à des niveaux de rentabilité beaucoup plus faibles qu’il y a 10 ans. Le loyer moyen au mètre carré à Paris était de 29,81€ en février 2018, auquel il faut retrancher l’ensemble des charges. En brut, cela peut représenter un rendement de 4% mais après le paiement des charges, on arrive à seulement 2,5% nets.

L’achat d’immobilier en direct est donc onéreux et peu rentable, sans parler des soucis de gestion que cela peut engendrer.

La SCPI pour un complément de revenus

Heureusement, il existe un produit d’épargne immobilière accessible aux particuliers pour quelques centaines d’euros de mise minimum, avec une rentabilité nette presque deux fois plus élevée qu’un logement parisien : la SCPI.

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est une forme de société permettant à toute personne physique ou morale d’investir dans son capital en échange de parts, à hauteur de son investissement. L’épargnant associé devient ainsi indirectement propriétaire des biens immobiliers détenus par la SCPI et peut en percevoir des revenus fonciers.

Le capital ainsi récolté sert à investir dans différents types de biens immobiliers : logements, bureaux, commerces ou encore biens spécialisés dans le tourisme, l’éducation ou la santé. Le rôle de la société de gestion désignée est de s’occuper de la gestion de ces biens, de trouver les locataires et d’assurer l’entretien des immeubles. Elle a aussi pour mission de reverser à l’épargnant les revenus fonciers générés par la location.

Les sociétés de gestion qui gèrent les biens des SCPI sont agrées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), ce qui sécurise l’investisseur en mutualisant le risque locatif. Il est possible de souscrire des parts de SCPI à crédit : nul besoin de mise initiale, seule la capacité d’épargne et d’endettement de l’investisseur est prise en compte. Les taux de crédit étant actuellement très bas, c’est le moment d’en profiter !

  • Pour les investisseurs actifs fortement fiscalisés qui disposent de hauts revenus, la nue-propriété temporaire est une excellente solution pour préparer sa retraite. Durant toute la période de démembrement, il n’y a pas de revenus ce qui signifie pas d’imposition ni de prélèvements sociaux.
  • Autre point non négligeable, le placement en SCPI démembré est également exonéré d’Impôts sur Fortune Immobilière (IFI). À la date d’échéance du démembrement, qui sera choisie en fonction de la date de départ à la retraite, les revenus complémentaires seront les bienvenus.

En résumé, la SCPI permet aujourd’hui de préparer sa retraite à des conditions flexibles tout en garantissant une rentabilité forte par rapport à l’épargne financière. Le risque mesuré par rapport à la bourse, la protection à long terme contre l’inflation ainsi qu’une absence totale de contraintes de gestion en fond un placement intéressant pour anticiper sereinement la retraite.

NOTRE SÉLECTION D'OPPORTUNITÉS D'INVESTISSEMENTS

Complétez ce formulaire pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleures opportunités d’investissements.

Fermer le menu